• In Amenas : l’assaut

    A la une Actualité

     

    40 heures d’angoisse

     

     

    Mercredi, 13h : Des éléments du Groupement d’intervention spéciale (GIS) ont réussi à récupérer le contrôle de certains bâtiments du complexe gazier, poussant les terroristes à se retrancher vers une partie des installations. Des éléments de la DSI, Détachement d’intervention de la Gendarmerie nationale, étaient déjà sur place. Des régiments de parachutistes ont apporté leur appui. Sur place, deux vagues successives d’otages ont pu s’échapper de l’emprise de leurs ravisseurs.

    -4h02. Le ministre britannique des Affaires  étrangères, William Hague, a confirmé la mort d’un Britannique dans la prise d’otages d’étrangers par un groupe islamiste sur un site gazier en Algérie, qu’il a qualifié de «meurtre de sang-froid».    -6h02. Pour le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, la priorité de son pays est de secourir le plus vite possible les ressortissants japonais en étroite collaboration avec les autorités des pays concernés -8h30. Tentative de fuite des preneurs d’otages, qui sera repoussée par l’armée algérienne qui encercle le site. Les terroristes avaient embarqué avec eux quatre ou cinq otages, selon Sidi Knaoui, un notable de la région. -8h40. Selon la chaîne Al Jazeera qui cite une source parmi les preneurs d’otages, des snipers de l’armée algérienne ont ouvert le feu. -9h05. Abou Al Bara, présenté comme faisant partie des preneurs d’otages d’In Amenas, affirme sur Al Jazeera que les revendications du groupe terroriste sont d’ordre politique. Il  exige la libération de prisonniers détenus en Algérie et dans d’autres pays et affirme vouloir envoyer un message au pouvoir algérien pour dénoncer sa politique. -9h25. Knaoui Sidi, cité par TSA, annonce que des notables de la région d’Illizi devraient discuter avec les preneurs d’otages afin de connaître leurs revendications et leur transmettre une proposition : quitter le territoire algérien sans les otages. -9h30. La porte-parole du département d’Etat américain, Hillary Clinton, a déclaré : «Nous suivons évidemment la situation de très près. Nous sommes en contact avec les autorités algériennes et nos homologues diplomatiques à Alger ainsi qu’avec le bureau chargé de la sécurité de BP à Londres», au terme d’un entretien avec l’ambassadeur d’Algérie et le Premier ministre Abdelmalek Sellal. 9h36. Les ravisseurs veulent le retrait de l’armée algérienne qui encercle le complexe pour permettre des négociations, a affirmé l’un d’eux sur la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al Jazeera. Ce ravisseur qui s’est présenté sous le pseudonyme d’Abou Al Baraa a ajouté que l’armée algérienne avait tiré en direction du site, blessant un otage japonais.    -10h1. Le PDG du groupe français CIS Catering, dont 150 employés algériens sont retenus avec 41 otages étrangers, a indiqué que la situation était stable, hier. «J’ai eu le directeur de la filiale au téléphone ce matin, il semblerait qu’il y ait un statu quo au niveau de la situation actuelle», a expliqué Régis Arnoux, interrogé sur Europe 1. Ses employés algériens retenus «sont libres d’évoluer sur la base sans avoir l’autorisation d’en sortir».    -10h28. Un Britannique, un Irlandais et un Japonais, présentés comme des otages en Algérie, se sont relayés sur la chaîne de télévision Al Jazeera pour réclamer le retrait des militaires algériens qui encerclent le site gazier où ils sont détenus. Les trois hommes, qui se sont exprimés au téléphone en direct et dont aucune image n’a été montrée, ont, tour à tour, insisté pour que les militaires cessent les tirs contre leur lieu de détention pour préserver leur vie et favoriser la négociation.    -10h45. Selon le groupe islamiste Ançar Eddine, la France doit assumer la responsabilité de la prise d’otages, a indiqué à TSA, Mohamed Ag Ahrib, porte-parole du groupe tout en soulignant que Ançar Eddine n’avait aucun lien avec Mokhtar Belmokhtar. -11h14. Trente otages algériens profitent des échanges de coups de feu entre l’armée algérienne et les preneurs d’otages pour fuir, selon l’APS. -12h05. Un Autrichien de 36 ans figure parmi les 41 otages, a indiqué le ministre autrichien des Affaires étrangères. «Une société sur place nous a prévenus qu’un salarié autrichien se trouve dans le groupe» d’otages, a précisé, à l’AFP, le porte-parole du ministère, Martin Weiss. -12h19. Quinze étrangers, dont un couple de Français, ont réussi à s’échapper, a rapporté la chaîne privée algérienne Ennahar. Le responsable de la chaîne, Anis Rahmani, a  indiqué à l’AFP que celle-ci citait une «source officielle». De source gouvernementale algérienne, on a, cependant, indiqué à l’AFP qu’il était impossible, dans l’état actuel des choses, de pouvoir confirmer une telle information.    -13h38. Le président français, François Hollande, confirme la présence de ressortissants français. Devant une «situation confuse» qui évolue «d’heure en heure», le chef de l’Etat n’a pas voulu donner de précisions mais a indiqué avoir «à l’esprit la vie de nos (leurs) ressortissants», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre portugais. Il a ajouté faire «toute confiance aux autorités algériennes» pour gérer la crise. -13h38. L’armée algérienne «bombarderait», le site gazier, a annoncé une  source de ce groupe à l’agence mauritanienne en ligne Nouakchott information (ANI). Des hélicoptères de l’armée algérienne ont ouvert le feu sur le complexe où sont détenus les otages, dont au moins deux ont été blessés, selon cette source citée par l’ANI, agence généralement très bien informée sur les groupes. -13h41. Un ou plusieurs citoyens roumains figurent parmi les otages retenus en Algérie, indique le ministère roumain des Affaires étrangères. -14h01. Des hélicoptères de l’armée algérienne ont ouvert le feu sur le complexe où sont détenus les otages, selon Sidi Knaoui, un notable de la région. -13h45. Le président français, François Hollande, a confirmé la présence de ressortissants français sur le site d’In Amenas, rapporte l’AFP. Devant une «situation confuse» qui évolue «d’heure en heure», le chef de l’Etat n’a pas voulu donner de précisions, mais a indiqué avoir «à l’esprit la vie de nos ressortissants». Il a en outre ajouté faire «toute confiance aux autorités algériennes» pour gérer la crise. -14h10. Quatre des six personnes blessées lors de la prise d’otages ont quitté l’hôpital d’In Amenas après avoir reçu les soins nécessaires, selon des sources hospitalières, citées par l’APS. Les corps des deux morts dans cette attaque terroriste, un Algérien  et un ressortissant britannique, ont été déposés à la morgue du même établissement hospitalier.  -14h26. La chaîne qatarie Al Jazeera annonce la mort de 35 otages et 15 ravisseurs, suite à l’assaut donné par l’armée algérienne. -14h35. Plusieurs otages et ravisseurs islamistes ont été tués par l’armée algérienne, a affirmé un porte-parole islamiste cité par l’agence mauritanienne en ligne Nouakchott information (ANI). Selon ce porte-parole, les ravisseurs essayaient «de transporter une partie des otages vers un lieu plus sûr à bord de véhicules» quand l’armée algérienne est intervenue par voie aérienne, «tuant en même temps otages et ravisseurs». -14h40. Le Premier ministre britannique, David Cameron, préside une réunion de crise sur la prise d’otages en Algérie. Il affirme être en contact étroit avec le gouvernement algérien à qui il a proposé l’aide de son pays.  -14h49. D’après l’agence de presse mauritanienne ANI, le chef de groupe des preneurs d’otages, Abou Al Bara, figurerait parmi les morts. -15h02. «Les autorités algériennes ont confirmé qu’il y avait une opération en cours», a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères. Un porte-parole islamiste a affirmé dans le même temps que l’armée algérienne avait tué plusieurs otages et ravisseurs. -15h12. La chaîne américaine Fox News affirme que des ressortissants américains font partie des 20 otages étrangers qui sont parvenus à s’échapper du site gazier d’In Amenas. -15h23. Quatre otages, deux Ecossais, un Kenyan et un Français, ont été libérés lors d’une opération lancée par les forces de l’Armée nationale populaire (ANP), a appris l’APS de sources locales. -15h23. D’après l’agence mauritanienne ANI, qui cite les islamistes preneurs d’otages, les ressortissants toujours détenus seraient deux Américains, trois Belges, un Japonais et un Britannique. Aucune nouvelle des Français. -16h00. Un ambassadeur  à Alger a confirmé, à l’AFP, que la mission de secours «ne s’est pas très bien déroulée pour les otages», en précisant que les opérations se poursuivaient dans l’après-midi. -16h11. Près de 600 travailleurs algériens retenus en otages, depuis mercredi, ont été libérés par les forces de l’ANP, a appris l’APS. -16h44. Selon ANI, le porte-parole des islamistes menace de «tuer tous les otages si les forces algériennes parviennent à pénétrer à l’intérieur du complexe». D’après le site francophone Toutsurl’Algérie, qui cite un notable de la région, les islamistes auraient refusé de négocier la libération des otages. -17h15. La chaîne de télévision britannique Sky News affirme qu’une grosse explosion aurait été entendue sur le site gazier d’In Amenas. -17h22. D’après la chaîne CBS, un drone américain survolerait actuellement le site algérien d’In Amenas. -17h28. David Cameron reproche aux Algériens d’avoir mené l’assaut sans concertation et se dit «extrêmement inquiet». -17h39 .Selon le Wall Street Journal, les islamistes qui ont attaqué le site d’In Amenas se seraient servis dans l’arsenal de l’ex-dictateur libyen Mouammar El Gueddafi. -18h24. La prise d’otages se dénoue «dans des conditions dramatiques», selon le président français Francois Hollande. -18h25. Le Japon appelle l’Algérie à cesser «immédiatement» son opération militaire. -18h30. La Maison-Blanche a exprimé son inquiétude au sujet de l’opération en cours en Algérie pour libérer des otages, dont des Américains, capturés par des extrémistes islamistes, et a dit chercher à obtenir des «éclaircissements» de la part des autorités algériennes. -18h44. D’après la chaîne saoudienne Al Arabiya, l’Algérie aurait annoncé la fin de ses opérations militaires en vue de libérer les otages du site gazier d’In Amenas. -19h21. Un ministre algérien affirme que «l’opération de l’armée se poursuit» sur le site gazier. -19h30. La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton demande aux ambassades et entreprises américaines au Maghreb et en Afrique du Nord de revoir leurs dispositifs de sécurité, annonce le département d’Etat. -19h44. Le Premier ministre norvégien affirme être sans nouvelles de neuf de ses ressortissants qui travaillaient sur le site gazier d’In Amenas. -19h46. Des partis politiques algériens condamnent l’attaque terroriste contre le site gazier de Tiguantourine . -19h57. Le ministre de la Communication, Mohamed Saïd, affirme que de nombreux terroristes tentant de fuir ont été «neutralisés». -19h58. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a reporté un discours sur l’Union européenne en raison de la prise d’otages en Algérie, a annoncé Downing Street. -20h35. L’APS annonce la fin de l’assaut mené par l’armé sans fournir de bilan officiel.